Rapport de direction

Direction financière

Stratégie financière

Amonis a clôturé l’année 2018 avec un rendement financier net de -2,14 %. Ce rendement est calculé sur base de l’ensemble des investissements, et après déduction de tous les frais financiers (frais de transaction, frais de la banque dépositaire et divers services financiers). La performance moyenne d’Amonis depuis 1995 s’élève à 6,60 % et reste supérieure aux indices de référence.

La stratégie financière d’Amonis repose sur une pondération adéquate des différentes classes d’actifs, sur une diversification optimale du portefeuille sur les différents marchés mondiaux et sur une politique de gestion active. Dans une gestion active, les gestionnaires sélectionnent eux-mêmes les titres du portefeuille qui leur est confié. Les placements sont également segmentés en fonction de la durée des engagements.

Le rendement ITD (Inception-To-Date) est supérieur au benchmark du plan d’investissement stratégique, ou asset allocation stratégique (AAS), associé à un niveau de risque presque pareil, tel que mesuré par l’écart-type.

Amonis OFP investit une partie importante de ses actifs dans des parts de la sicav Amonis SA, sicav autogérée publique de droit belge. L’AAS définie par l’OFP détermine la répartition des actifs sur les différents compartiments de la sicav.

Les réserves pour les engagements couvrant les 10 dernières années avant l’âge légal de pension ainsi que les engagements capitalisés aux taux de 3,75% et 4,75% sont investis dans le portefeuille LDI composite. Le cashflow de ces engagements y est couvert au moyen d’obligations d’États présentant un niveau de solvabilité élevé et se trouve ainsi protégé de l’impact des fluctuations de taux. Au 31/12/2018, le LDI représentait environ 59% du portefeuille d’investissement et atteignait un rendement de 0,3%.

Benchmark rendement et niveau de risque
Rendement ITD
annualisé
Niveau de risque ITD annualisé
(mesuré par l’écart-type)
Amonis OFP6,60%11,75%
Benchmark de l’AAS6,20%11,44%

Utilisation d’instruments financiers dérivés

Amonis OFP détient des positions en instruments financiers dérivés. Nous distinguons les couvertures directes stratégiques ou continues en dérivés, les couvertures directes tactiques ou discontinues en dérivés, et les éventuelles expositions indirectes aux dérivés par le biais de placements sous-jacents.

Les prêts de titres

Amonis n’a pas recours aux prêts de titres.

Les positions directes stratégiques en dérivés

Les couvertures stratégiques en dérivés sont actuellement limitées à la couverture du risque de change du portefeuille. Les engagements d’Amonis sont exprimés en euros tandis qu’une partie de ses valeurs de couverture est placée en titres non libellés en euros. Cette inadéquation donne lieu à un risque lié au cours des devises. Ce risque de change est géré de façon séparée par Amonis, et en deux parties distinctes : le risque de change des placements du portefeuille Growth et le risque de change des placements du portefeuille LDI.

Amonis OFP a opté pour une gestion active du risque de change inhérent au portefeuille Growth. En 2017, Amonis a procédé à une évaluation de AG Bisset et State Street Global Advisors, les deux gestionnaires qui géraient chacun 50 % du risque. Cette évaluation a donné lieu au remplacement de State Street par JP Morgan Asset Management, et à la désignation, en mars 2018, d’un troisième gestionnaire du risque de change : Mesirow Financial. Depuis juillet 2017 jusqu’au 1er mars 2018, AG Bisset gérait 2/3 des positions et JP Morgan 1/3. A partir du 1er mars 2018, les trois gestionnaires gèrent chacun 1/3 – un montant identique – des positions. Travailler avec 3 gestionnaires permet de répondre à un double objectif. D’une part, les méthodes de gestion sont diversifiées car chacun utilise une approche différente. D’autre part, la comparaison des 3 gestionnaires permet de comparer leurs performances. La gestion du risque de change se fait au moyen de Contrats de change à terme portant sur le cours des devises des différentes monnaies reprises dans le portefeuille Growth.

À partir du 1er mars 2018, le risque de change des placements du portefeuille LDI est passivement couvert à 100 % par les trois gestionnaires mentionnés ci-avant, chacun gérant 1/3 de l’exposition. Combiner 3 gestionnaires pour réaliser une couverture passive n’a du sens que si les gestionnaires ont la possibilité d’exercer une gestion active de ce portefeuille LDI. En effet, ils peuvent lever la couverture passive au moyen de contrats en devises à terme inverses. Les pertes et profits de cette tactique sont réglés dans le portefeuille séparé de devises, lié au portefeuille Growth.

Les positions indirectes en dérivés

Une utilisation indirecte de divers dérivés financiers est possible par le biais des investissements en matières premières et placements alternatifs. Il s’agit alors de dérivés présents au niveau de fonds sous-jacents et non au niveau d’Amonis OFP (pas d’investissements directs en dérivés). La plupart des dérivés sont utilisés pour couvrir certaines positions. Lors d’investissements en matières premières, par exemple, les swaps permettent d’éviter le risque de livraison physique des matières premières achetées. Dans le cas de hedge funds, les dérivés (notamment les options et les swaps) sont utilisés pour maintenir et couvrir des positions spécifiques. 

Gestion du risque

L’activité d’Amonis génère différents types de risque :

  • les prestations de pension :
    • durant la période d’épargne pour la pension : le risque lié aux investissements (volatilité des placements) ;
    • après la prise de la pension : les rentes viagères (espérance de vie) .
  • les prestations de solidarité (décès, invalidité et dépendance) ;
  • le revenu garanti (invalidité).

Provisions internes

Pour couvrir ces risques, Amonis constitue certaines provisions techniques (répondant à tous les engagements). Cette politique de mise en réserve est décrite dans le plan de financement. En complément, la législation prudentielle impose la constitution d’une marge de solvabilité légale.

Étant donné la structure des engagements d’Amonis (notamment les anciens engagements à 4,75 % et 3,75 %), le risque lié au rendement constitue le risque le plus élevé pour l’équilibre financier de l’institution. Nous accordons beaucoup d’importance à la maîtrise de ce risque et avons opté pour un double système. Une partie du risque de rendement est efficacement couverte par un portefeuille géré en LDI (Liability Driven Investments).

Réassurance

Depuis le 30/12/2013, l’entièreté de la réassurance, qui consiste en deux contrats, est confiée à Scor Global Life. Un contrat de réassurance quote-part couvre à 100 % les risques de décès et de prise en charge de la cotisation de pension en cas d’invalidité supportés par le fonds de solidarité. Un deuxième contrat couvre 100 % des risques couverts en revenu garanti.

La structure de réassurance du revenu garanti est restée inchangée par rapport à 2017.

Gestion des coûts

Le maintien d’une saine politique de gestion des coûts nous permet de produire un budget stable. En rapport avec le patrimoine géré, les coûts opérationnels s’élèvent à 0,43 %.

Coûts opérationnels

La grande majorité des coûts annuels (environ 82 %) couvrent la gestion opérationnelle de l’institution de pension : salaires du personnel, infrastructure informatique et coûts de divers services externes. Viennent ensuite les coûts des organes de gestion (8 %) et les coûts de communication et marketing (10 %).

Les exigences toujours plus importantes en matière de reporting envers diverses institutions, ainsi que les nombreux changements législatifs risquent, dans le futur, de faire augmenter les coûts. Bien qu’Amonis mette tout en oeuvre pour gérer le plus efficacement possible cette situation, l’augmentation ne pourra pas être évitée.

Aspects sociaux, éthiques et environnementaux (ESG)

Depuis 2001, Amonis OFP investit une grande partie de ses actifs dans la sicav Amonis SA. À travers cette représentation dans la sicav, Amonis OFP s’est engagé depuis longtemps déjà sur la voie des placements durables. La problématique est toutefois complexe et la définition des investissements éthiques et durables n’est pas toujours exhaustive.

Sur base d’une liste d’actions et obligations proscrites, Amonis sicav exclut les investissements dans des entreprises productrices de tabac ou impliquées dans la production de mines antipersonnel, de bombes à fragmentation et d’armes à l’uranium appauvri.

La sélection des obligations d’Etat tient compte de la ratification du traité de non-prolifération et de la convention sur l’interdiction des armes chimiques, de l’indice de démocratie et de l’indice de perception de la corruption. 

En 2018, Amonis a poursuivi le développement de sa politique ESG. Après une analyse approfondie des possibilités sur le marché et des études sur les pratiques actuelles, nous avons défini certains principes, qui seront implémentés dans les prochaines années.

La politique ESG sera implémentée graduellement. Fin 2018, près de 85 % du portefeuille était conforme à la politique ESG. En dépit des efforts réalisés par le secteur financier, les données ESG disponibles ne sont pas encore standardisées. Certains critères pouvant être subjectifs, l’application de la politique ESG se fera en tout cas sur base du principe ̈best effort ̈.

Politique ESG

Exclusion sur base du produit
Actions et obligations d’entreprises de tabac ainsi que d’entreprises impliquées dans la production de mines antipersonnel, de bombes à fragmentation, d’armes à l’uranium appauvri et d’armes nucléaires.

Exclusion sur base du processus de production
Entreprises qui causent des dégâts directs et irrémédiables au milieu, qui pratiquent des tests sur animaux dans la production de cosmétiques et les entreprises dont plus de 30 % du chiffre d’affaire résulte de l’utilisation de combustibles fossiles.

Exclusion sur base de la bonne conduite ou du comportement
Entreprises qui violent de façon répétée les principes du UN Global Compact.

Nous exclurons également les obligations de gouvernements qui n’auront pas ratifié les conventions et pactes internationaux suivants : la convention sur l’interdiction des armes chimiques, le pacte de non-proliferation des armes nucléaires, les accords relatifs aux droits de l’homme et les huit conventions relatives aux normes internationales du travail.

Une sélection est également effectuée par les gestionnaires de portefeuilles eux-mêmes, qui ont pour instruction de suivre et négocier avec les entreprises leurs efforts pour améliorer leur engagement au niveau ESG.

Direction opérationnelle

2018 s’est révélée être une année de continuité, continuité dans l’implémentation de la réglementation et continuité dans l’extension des services.

Notre équipe opérationnelle gère à présent cinq groupes de produits : la Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI), l’Engagement Individuel de Pension (EIP) et Assurance Groupe, la Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI), le Revenu Garanti et les Avantages Sociaux INAMI. Chaque produit est géré par un Manager Produit qui a pour mission de suivre l’évolution complète de son domaine, ainsi que par trois collaborateurs agissant de façon transversale pour les fonctions de contrôle, de service et de coordination.

Les défis opérationnels qui nous ont occupés en 2018 relèvent de quatre domaines : gestion des données et information, adéquation entre gestion opérationnelle des produits et service aux membres, évolution des outils de gestion et collaborateurs.

La gestion de nos données, sous l’impulsion de GDPR et de Sigedis

L’entrée en vigueur de GDPR, réglementation générale traitant des données personnelles, a donné lieu à une plénitude d’évolutions dans la gestion des données des membres et candidats membres détenues par Amonis. Un renforcement de nos bases de données et des procédures y afférentes s’impose, d’une part pour en garantir la bonne gestion et, d’autre part, pour soutenir les nombreux droits pouvant être exercés par les personnes en contact avec Amonis.

Le flux de données échangées avec les autorités et instances de contrôle ne cesse de croître. Qu’il s’agisse d’obligations de rapportage ou de données à incorporer dans nos chaînes d’information opérationnelles de base. Par exemple les données fournies par Sigedis, institution parastatales qui gère la base de donnée du 2ème pilier, et qui concernent la mise à la retraite, le décès, l’adresse ou encore la situation socio-professionnelle. L’année 2018 fut plutôt compliquée, avec notamment des données officielles imprécises devant être corrigées.

Évolution dans la gestion de nos produits et services

En matière d’avantages sociaux INAMI, 2018 s’est caractérisée par les mesures destinées à gérer la double cohorte des jeunes diplômés en médecine, la poursuite de la gestion des seuils d’activité, le suivi des mesures d’uniformisation et d’automatisation via MyInami, ainsi que d’autres initiatives de l’INAMI.

Le nombre élevé de membres qui prennent leur pension (légale et) complémentaire implique une hausse des paiements de pension pour Amonis, ainsi que des “deuxième paiements” constitués des avantages sociaux non disponibles au moment du premier paiement et reversés plus tard aux membres.

Nous avons déployé un système de gestion de notre nouveau produit de pension, la Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants, ou CPTI, lancé en 2018.

La gestion du Revenu Garanti fut stable en 2018. Nous avons clôturé avec succès un grand projet : l’alignement de la fin de la période de couverture de l’incapacité de travail avec la prise de la pension, incluant un assouplissement des formalités médicales en faveur des membres, mais tout en respectant les exigences de notre Réassureur.

Au niveau de l’offre de produits de nos partenaires, comme l’assurance responsabilité professionnelle ou l’assurance hospitalisation, nous avons renforcé la protection de nos membres en veillant à une application toujours plus poussée des dispositions règlementaires en matière de distribution des produits d’assurance.

Nos instruments de gestion en plein changement

Ces défis opérationnels requièrent une continuelle adaptation de nos outils de gestion à l’évolution de la technologie. Le processus de digitalisation s’est accéléré et nous nous sommes préparés, en 2018, à ce renouvellement.

Faibles en nombre mais forts en qualité
Les collaborateurs de l’équipe Operations sont spécialisés chacun et chacune dans leur domaine. Les Managers Produits sont la colonne vertébrale de notre organisation opérationnelle.

Nous avons apporté, en 2018, une attention particulière à la formation et au développement personnel. C’est ainsi que nous pourrons continuer à relever les défis.

Direction commerciale

L’année 2018 a été riche en actions. Dans la continuité d’un processus débuté en 2017, nous avons apporté un soin toujours plus précis à nos communications. Envoyer le bon message au bon moment par le bon canal nécessite une personnalisation toujours plus poussée afin que le message délivré soit spécifiquement adapté au profil de son destinataire.

Le volume des communications ̈multicanal ̈ est donc en croissance. Nous en soignons également la forme, conscients que ces communications représentent, pour bon nombre de membres, la vitrine de notre organisation.

Nous nous sommes également concentrés sur différents projets d’envergure.

Célébration des 50 ans d’Amonis

Amonis compte 50 ans depuis 2017, un anniversaire charnière qui témoigne à la fois de la qualité des produits et services que nous offrons et du know-how de nos équipes.

Amonis compte 50 ans
Nous avons commencé les célébrations fin 2017, par un grand jeu-concours ouvert à l’ensemble de nos membres et mettant en jeu 100 Apple-watches.

En janvier et février 2018, nous avons organisé 5 dîners VIP régionaux organisés dans différents musées d’art contemporain, en symbole du caractère moderne et actuel d’Amonis. Cet anniversaire se prêtait à merveille à la présentation du thème ̈ambassadeurs ̈. Résolument tourné vers l’avenir, Amonis souhaite impliquer ses membres dans son approche en constituant un réseau d’ambassadeurs désireux de partager avec les jeunes leur expérience auprès d’Amonis et la qualité de nos services.

Nous avons poursuivi ce programme ̈ambassadeurs ̈ tout au long de l’année 2018, et il est toujours d’actualité en 2019. Qui pourrait convaincre de futurs membres mieux que des membres convaincus ?

Campagne ̈jeunes diplômés ̈

Quelle que soit leur profession, les jeunes diplômés sont en demande d’informations concrètes sur l’ensemble des aspects administratifs relatifs au début de leur carrière professionnelle. Cette période représente la première étape de notre approche personnalisée de Life cycle et nous veillons à informer ces jeunes au mieux et en toute objectivité sur leurs propres besoins, dont ils ne sont eux-mêmes pas toujours conscients.

Demande d'informations concrètes

Pour cette campagne 2018, nous avons utilisé un nouveau matériel de présentation, longuement préparé fin 2017. Nouvelle présentation, vidéos ludiques, nouveau tone of voice ̈ adapté à un public jeune et nouvelle plaquette explicative.

Les retours furent enthousiastes, tant de la part de nos collaborateurs qui ont utilisé ces nouveaux outils, que de la part des jeunes diplômés.

Les résultats, en termes d’affiliations, parlent d’eux-mêmes. A l’aube d’une vie professionnelle (sur)chargée, ces jeunes ont besoin d’un discours structuré, concis et clair.

Jeunes diplômés en médecine : double cohorte

L’année académique 2017-2018 en médecine s’est clôturée par la promotion à la fois des derniers étudiants du cursus en 7 ans et des premiers étudiants du cursus en 6 ans.

Promotion
Nos équipes, externe et internes, ont multiplié leurs efforts pour saisir cette précieuse opportunité. Multiplication des contacts avec les délégués de cours, des présentations sur campus, des contacts téléphoniques et des entretiens individuels.

Ces efforts ont été récompensés, donnant lieu à une augmentation de 135 % des affiliations de jeunes diplômés en médecine.

Digitalisation

Dans le contexte actuel de rapidité de l’information et de préoccupation pour
un développement durable, nous maintenons la digitalisation au centre de nos priorités. Ce processus progressif, qui tient compte de l’ensemble de nos membres, nous permet de mieux personnaliser nos messages.

Nous avons travaillé, en 2018, à la phase de développement de notre nouvelle plateforme internet.

Nouvelle plateforme internet

Ses nombreuses fonctionnalités faciliteront les échanges avec nos membres grâce, entre autres, à un espace personnalisé et sécurisé sur lequel les affiliés pourront accéder à l’ensemble de leurs données personnelles comme l’état de leur compte. Depuis leur ordinateur ou leur smartphone, les membres pourront également agir, par exemple en téléchargeant une attestation fiscale, en modifiant leurs données personnelles ou en demandant une extension de contrat.

Grâce au grand niveau d’interactivité de MyAmonis, le gain de temps sera considérable, tant pour nos membres que pour notre organisation. Nous prévoyons le lancement de cet outil pour fin 2019.

Une approche plus globale

Nous avons également fait évoluer notre approche “cycle de vie”.
Cycle de vie
Les produits que nous offrons via nos partenaires nous permettent d’être présents à plus de moments clés durant la vie professionnelle de nos membres. Nous apportons ainsi une réponse nécessaire à la demande de nos membres pour une offre globale, répondant à l’ensemble de leurs besoins.

Ceci a été possible grâce au développement de nouveaux partnerships, sélectionnés selon des critères spécifiques aux professions de nos membres et en phase avec l’approche et la philosophie d’Amonis.

Priorités 2019

Nous continuons, en 2019, à développer le concept d’approche globale. Nous apportons la touche finale à MyAmonis, notre plateforme internet interactive que nous lancerons après les vacances. Un nouveau système de Customer Relationship Management (CRM) nous permettra de personnaliser plus encore nos communications et facilitera la réalisation de notre plan d’action toujours plus important.

Enfin, durant le 2ème semestre, nous pousserons la modernisation de nos outils jusqu’à une révision plus en profondeur de notre identité visuelle.

Résultats

Premier patrimoine

La solidarité

Les cotisations de solidarité prélevées des comptes constituent un total de 7 803 638 €. Les prestations financées par le fonds, dont ont bénéficié 747 membres, représentent 2 097 517 € d’indemnités versées. L’ensemble des opérations effectuées en 2018 présente un résultat technique positif de 2 116 990 €.

Pension de survie
En décembre 2018, 334 (+5 %) rentes mensuelles de survie étaient financées par le fonds de solidarité pour un total de 1 022 794 € (+3 %). Ces rentes étaient réparties en 6 % de rentes viagères et 94 % de rentes à terme fixe. 17 de ces rentes ont pris cours en 2018 pour une provision totale de 497 936 € et une intervention moyenne de 29 290 €.

Prise en charge de la cotisation de pension en cas d’invalidité
Le fonds de solidarité a pris en charge le financement de la cotisation de pension de 180 membres (+33 %) en 2018. Un total de 750 996 € a été versé (+35 %) pour une cotisation moyenne de 4 172 € (+1,2 %).

Indemnités de maternité
221 membres ont perçu les indemnités de maternité (-13,3 %). Les indemnités forfaitaires se sont élevées à 107 095 € (+1,6 %), les cotisations versées sur le compte individuel à 186 171 € (-23 %).

Rente de dépendance
Douze membres pensionnés ont perçu une rente mensuelle de dépendance pour un montant total de 11 655 €.

Le fonds de solidarité contribue annuellement aux frais de fonctionnement d’Amonis à concurrence de 5 % des cotisations de solidarité plus 90 € par dossier géré.

Pension Libre Complémentaire

Nombre d’affiliés
Au 31 décembre 2018, Amonis comptait un total de 28 784 affiliés répartis en 27 537 affiliés en activité professionnelle et 1 247 affiliés bénéficiaires d’une rente de retraite ou de survie. Malgré la nouvelle disposition légale imposant la clôture des comptes des membres dont la date de pension légale nous est communiquée par Sigedis, le nombre d’affiliés en activité professionnelle a progressé de plus de 1 %.

Parmi ces 27 537 affiliés, 264 sont titulaires d’un 2nd contrat leur permettant de continuer à percevoir leurs avantages sociaux INAMI après avoir déjà pris leur pension Amonis.

La répartition de ces affiliés par profession et par sexe, ainsi que leur profil linguistique ou géographique ne montre que de légères variations par rapport à l’année précédente.

Nous comptons 1 134 nouveaux affiliés. Cette augmentation de 40 % par rapport à 2017 provient, entre autres, de la double cohorte des nouveaux diplômés en médecine (+135 % de jeunes diplômés en médecine).

Le nombre de réaffiliations a également augmenté : 522 membres (+10 %) qui ne cotisaient plus ont repris leurs versements, soit par cotisations personnelles soit par avantages sociaux INAMI.

Encaissement
En 2018, nos membres ont consacré un total de 78 592 833 € à leur Pension Libre Complémentaire (PLC Sociale et PLC Ordinaire). Ce montant est financé à 64 % par le placement de leurs avantages sociaux et à 36 % par des versements personnels déductibles. L’encaissement PLC enregistre une légère diminution (-0,93 %) par rapport à l’année 2017. Ceci est un résidu de la nouvelle loi sur les pensions dont les effets principaux se sont fait sentir en 2017 et commencent à diminuer d’année en année.

La PLC sociale – avec solidarité – reste le choix premier de nos membres. Les versements en PLC ordinaire représentent 1 % du total des versements personnels.

La contribution de la PLC à la couverture des frais de gestion d’Amonis s’élève à 3 % des cotisations versées.

Pensions de retraite et pensions de survie hors solidarité
Au 31 décembre 2018, 1 247 membres bénéficiaires d’une pension de retraite ou de survie percevaient une rente mensuelle Amonis : 572 rentes viagères (46 %) et 675 rentes à terme fixe (54 %). Parmi ces membres bénéficiaires, 264 continuaient à épargner sur un 2nd contrat au moyen de leurs avantages sociaux INAMI.

838 nouvelles pensions ont été prises en 2018, soit 16 % de moins qu’en 2017, réparties en 799 pensions de retraite et 39 pensions de survie. Comme déjà expliqué, les effets de la loi liant la pension Amonis à la pension légale commencent à se résorber et le nombre de mises à la pension ̈obligées ̈ diminue.

Les nouveaux pensionnés continuent à favoriser le capital, on constate cependant un glissement manifeste des préférences vers les deux types de rente. 85,4 % nouveaux pensionnés en 2018 ont opté pour le capital, contre 92 % en 2017. Ensuite, 11,8 % ont opté en 2018 pour la rente à terme fixe et 2,8 % pour la rente viagère.

Le montant total des pensions de retraite et de survie non solidaires versé en 2018 s’élève à 87 119 627 €. Ce total a diminué de 10 %, conformément à la baisse du nombre de pensions prises. Ce montant inclut les versements de capitaux et les pensions prises sous forme de rente mensuelle.

En moyenne, les membres d’Amonis prennent leur pension complémentaire à l’âge de 65 ans.

Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants

Nombre d’affiliés
85 membres ont souscrit à ce nouveau produit lancé en 2018

Encaissement
L’encaissement global en primes récurrentes, pour 2018, s’élève à 1 144 791,36 €.

Revenu garanti en personne physique

Nombre d’affiliés
Nous enregistrons 4 722 contrats pour 4 216 membres affiliés. Certains membres détiennent plusieurs contrats en revenu garanti.

Encaissement
Le total des cotisations brutes encaissées s’élève à 6 074 121 €, soit une légère augmentation par rapport à 2017. Un total de 5 742 501€ est financé par des versements personnels (95% ). Les avantages sociaux INAMI ne représentent que 5% de l’encaissement: 329 667€ effectivement versés.

Frais
Les frais inclus dans les primes s’élèvent à 15 %.

Indemnités versées
Pour l’ensemble des revenus garantis souscrits en personne physique, le total versé en indemnités journalières et indemnités de maternité s’élève à 3 834 813 €.

Résultat technique
Le résultat technique 2018 après réassurance s’élève à 739 472 €.

Résultat technique revenu garanti
Résultat reporté de l'exercice 20170,00
Créances ouvertes cotisations personnelles22 876,91
Créances ouvertes cotisations personnelles (débiteurs douteux)9 990,71
Créances ouvertes INAMI35 934,47
Dettes ouvertes (primes trop payées)-24 993,81
Paiement primes d'accouchement reçue du fonds de solidarité771,40
Primes brutes à recevoir pour 20189 947 782,93
Taxes-842 260,80
Primes brutes reçues en 20189 894 661,69
Taxes-831 060,57
Chiffre d'affaires primes nettes 20189 064 372,52
Indemnités d'invalidité payées-4 912 367,30
Indemnités d'accouchement payées-771,40
Exonération de primes-79 162,48
Intervention du réassureur4 835 687,43
Reprise de la réserve de stabilité de réassurance0,00
Intérêt garanti sur réserves et primes0,00
Intérêt sur dépôt réassureur0,00
Prime de réassurance-6 747 402,67
Solde2 160 356,10
Variation provision IBNR0,00
Variation provision IBNER0,00
Variation réserves pour sinistres711 291,49
Variation réserve de vieillissement-617 302,74
Variation réserve transitoire-2 478,94
Variation réserve juridique497 046,22
Participation aux frais généraux-1 365 828,32
Résultat technique 20181 383 083,81
Affectation produits financiers-143 319,36
Résultat technique après affectation produits financiers1 239 764,45
Résultat à reporter1 239 764,45

Deuxième patrimoine

Engagement Individuel de Pension

Nombre d’affiliés
Amonis a conclu 5 contrats EIP en 2018.
Au 31 décembre 2018, un total de 51 contrats étaient signés.

Encaissement
L’encaissement se divise en trois parties :

  • les primes annuelles récurrentes s’élèvent à 465 836 € ;
  • les primes uniques pour financement de back-services s’élèvent à 159 541 € ;
  • les transferts de réserves acquises venant d’autres institutions s’élèvent à 4 991 €.

Prises de pension
Nous n’avons encore enregistré aucune mise à la retraite en EIP, ce produit étant offert depuis fin 2015.

Frais
Les frais de gestion s’élèvent actuellement à 0,125% mensuellement de la VNI des fonds sous-jacents et des frais d’entrée de 1% sont comptés sur chaque cotisation (à l’exception des transferts de réserves sur lesquels les frais ne sont pas appliqués).

ESG
La politique sera appliquée de façon transversale sur l’ensemble du portefeuille de la sicav.

Si la politique ESG a bien été intégrée dans le portefeuille Government Bonds, ce n’est pas encore le cas en ce moment dans le portefeuille Equity Europe Alpha.

Revenu garanti en société

Nombre d’affiliés
Amonis compte 2 424 contrats par lesquels une société souscrit une couverture revenu garanti, pour 2 023 membres.

Encaissement
Un total de 3 820 538 € de primes brutes a été encaissé pour le revenu garanti relatif au deuxième patrimoine.

Frais
Les frais inclus dans les primes s’élèvent à 15 %.

Indemnités versées
Des indemnités journalières et indemnités de maternité ont été versées pour un total de 1 078 325 €. Cette partie du revenu garanti est réassurée de la même façon que la partie relative au premier patrimoine.

Résultat technique
Après réassurance, le revenu garanti relatif au deuxième patrimoine présente un résultat technique de 500 292 €.

NL versie